Nous avons éveillé votre intérêt et l’un des sites se trouve près de chez vous?

Dans ce cas, nous nous réjouissons de recevoir votre dossier de candidature.

Veuillez nous envoyer votre dossier complet Avec:

  • lettre de motivation
  • formulaire de demande dûment rempli
  • curriculum vitae
  • certificats de travail
  • diplômes et certificats de Formation

par e-mail à franchisepartner@coop-mineraloel.ch

Les données que vous mettez à la disposition de Coop Mineraloel AG sont exclusivement utilisées dans le cadre de la procédure de sélection et traitées confidentiellement au sens de la législation suisse sur la protection des données. Si aucun contrat n’est conclu, tous les documents seront bien entendu supprimés.

Les demandes incomplètes ne pourront être prises en considération. Nous vous remercions de votre compréhension.

Merci de lire attentivement le formulaire de demande et de répondre intégralement et en toute sincérité à l’ensemble des questions. Nous vous garantissons bien entendu une absolue discrétion.

Pour une meilleure lisibilité, nous avons renoncé à employer la marque simultanée des formes masculines et féminines à l’écrit. Toutes les dénominations désignent indifféremment les femmes et les hommes.

Des gérantes et gérants de shop racontent

Photo Marius Affolter

Behare Berisha dirige l’équipe de douze personnes du Coop Pronto de la gare de Vevey, ouvert de 5h30 à 23h.

Après 13 ans passés chez Coop, Behare Berisha voulait devenir indépendante en tant que gérante de son propre Coop Pronto. Pour atteindre cet objectif, elle a été gérante adjointe du Coop Pronto de La Tour-de-Trême dans le canton de Fribourg et l’an dernier, elle a repris le shop de la gare de Vevey. Épaulée par son équipe de douze personnes, elle accueille les premiers clients dès 5h30 du matin et ferme son Coop Pronto à 23h. 

Les clients achètent beaucoup de pain, ainsi que des produits boulangers, des fruits et des légumes frais, dit-elle. En fin de journée, la demande se porte plus sur la bière, le vin et les autres boissons alcoolisées. Durant le week-end ça marche très bien. «Le dimanche, le samedi et le vendredi sont les jours de plus grands chiffres d'affaires», nous précise la gérante. Étant de nature positive, elle a pu maîtriser la crise du coronavirus. «Pendant cette période difficile, nous avons même vu une augmentation des ventes», se réjouit cette maman de deux petites filles.

Bernadetta Deragisch: «Des légumes frais tous les jours»

La gérante Bernadetta Deragisch dans son Coop Pronto avec station-service à Laax.

Bernadetta Deragisch gère depuis huit ans le Coop Pronto avec station-service à Laax (GR). Les ventes dépendent fortement de la saison. Ça marche très fort en hiver, mais également en été. Sa situation est idéale, sur la route principale, juste à côté des téléphériques. «C'est un fait que nous vivons beaucoup du tourisme. Mais les gens d’ici viennent aussi volontiers. Fort de douze employés, le Coop Pronto avec station-service offre un grand choix d'articles très demandés, avant tout le matin, durant la pause de midi et à partir de 16 heures. Bernadetta Deragisch apprécie la collaboration avec Coop Mineraloel AG. «Nous sommes tenus de suivre les concepts, mais avec une certaine marge de manœuvre.» La gérante de 57 ans apprécie ce soutien, surtout pendant la crise du Covid-19. Le travail journalier a changé. Le nombre de personnes dans le shop est limité, on désinfecte et on nettoie beaucoup. Pour l'instant, Bernadetta Deragisch n'a plus beaucoup de temps libre. Il n’empêche qu’elle se promène quand même tous les jours avec son chien.

Hisen Matoshi: «Nous avons déjà un grand nombre de clients fidèles.»

Le Coop Pronto de Schlieren, ouvert l'année dernière, est géré par Hisen Matoshi.

Il y a un Coop Pronto à Schlieren depuis fin août 2019. Hisen Matoshi, 40 ans, en est le gérant, entouré de six collaborateurs. Il a commencé comme intérimaire dans le commerce de détail puis a été chef de rayon, et plus tard gérant adjoint de la Coop de Tiefenbrunnen et gérant de la Coop Kreuzplatz. Après de nombreuses années chez Coop, il a cherché un nouveau défi et l'a finalement trouvé à Schlieren. «Jusqu’à présent le travail a été très intéressant. Nos ventes augmentent chaque mois.» Le shop marche particulièrement bien
en semaine lorsque les travailleurs et les employés ont besoin d'un en-cas, d’une collation ou d'un dîner. «Nous avons déjà un grand nombre de clients fidèles. Le pain frais se vend très bien, de même que les boissons comme le jus d'orange ou le café à l’emporter», explique Hisen Matoshi. Le Coop Pronto est fermé le dimanche, mais le samedi, après la fermeture des magasins, les clients arrivent. Le dimanche est donc le jour dédié à sa famille. «Mes trois enfants sont mon hobby», rit le gérant. Il ne joue plus au football lui-même et est d’autant plus heureux d’accompagner son fils sur le terrain.

Arton Jahiu: «On a bien commencé et on espère avoir encore plus de clients avec tous ces nouveaux bâtiments.»
Photo: Mischa Christen

Toujours très motivé après cinq ans: Bajram Mehmedi dans le Coop Pronto de Rotkreuz.

Le Coop Pronto avec station-service de Root a ouvert en 2017. Depuis lors, Arton Jahiu et son équipe de 9 personnes travaillent dans la zone industrielle de Root. Tout autour, le quartier est en construction, ce qui fait plaisir au gérant. «On a bien commencé et on espère avoir encore plus de clients avec tous ces nouveaux bâtiments.» Le shop est particulièrement fréquenté le matin à partir de 6 heures, lorsque les gens partent travailler. Il y a aussi des moments forts vers 9 heures, à midi et le soir après le travail. Le café à l’emporter est très demandé. Arrivé en Suisse en 2001, le Macédonien de 45 ans se dit également très satisfait des ventes dominicales. C'est par son épouse qu’il est venu au Coop Pronto de Baar, qu'elle gère depuis 2009. Arton Jahiu y a travaillé pendant huit ans comme bras droit avant qu'on lui demande de travailler dans le nouveau Coop Pronto avec station-service à Root. Il est toujours présent le matin et le dimanche. À la fin de journée, le couple discute travail, mais «les enfants protestent si on n’arrive pas à s’arrêter», rit Arton Jahiu.
Ça se construit autour du Coop Pronto avec station-service à Root, pour le plaisir du gérant Arton Jahiu.

Stéphane Guenat: «Ce travail me plaît beaucoup»
Photo: Nicolas de Neve

Tous les matins à six heures, Stéphane Guenat (47 ans) est présent dans l'un de ses deux Coop Pronto.

C'est le hasard qui a fait de Stéphane Guenat un gérant de shop. Sa sœur avait posé sa candidature de gérante de Coop Pronto chez Coop Mineraloel AG et Stéphane Guenat l'a accompagnée au rendez-vous. Fort de l'expérience acquise durant dix ans chez Coop dans différents rayons de boucherie, il est du coup devenu gérant de shop. Il a commencé au Coop Pronto avec station-service de Porrentruy et un an plus tard, il a repris le shop de la gare de cette même ville. Stéphane Guenat travaille principalement à la gare, mais il s’occupe de l'administration des deux Coop Pronto. «Ce travail me plaît beaucoup», déclare ce boucher de formation. «J'aime diriger, je m'entends bien avec les clients et mes équipes.» Le travail est le même sur les deux sites – mais avec des nuances. À la gare, il y a beaucoup à faire aux heures de pointe le matin, le midi et le soir: «Il faut faire beaucoup plus attention à la protection de la jeunesse à la gare.» Le Coop Pronto avec station-service a un fonctionnement plus régulier. La sœur de Stéphane Guenat y est maintenant adjointe.
«Je travaille beaucoup, mais c'est mon habitude. Cela peut continuer jusqu'à la retraite», sourit Stéphane Guenat avec satisfaction.